• cartaz
Une exposition-installation organisée par Paulo Mendes de la collection Norlinda et José Lima

"La lutte de l'homme contre le pouvoir est la lutte de la mémoire contre l'oubli." (Milan Kundera)
“La culture est la règle, l'art est l'exception. Vouloir la mort de l'exception fait partie de la règle. »(Jean-Luc Godard)

Dans cette exposition-installation, la collection Norlinda et José Lima est présentée avec de nouvelles œuvres pour ce projet, d'autres déjà produites, ainsi que du matériel documentaire et technique provenant de la collection du musée industriel relative à l'histoire de l'usine Oliva. Il est destiné à rassembler la mémoire historique, sociale et politique d’Oliva et à la confronter à notre temps et à l’espace d’exposition actuel.
La convocation de ce patrimoine matériel et immatériel sera l’un des éléments importants de ce projet. Elle aura pour principe de rassembler des œuvres plus directement ou indirectement liées à des idées et des concepts que nous pouvons inventorier et débattre avec l’idée de WORK.
Dans cette usine fondée dans les années 1920 et définitivement fermée en 2010, il existe désormais un espace culturel. Nous assistons ici à la fragmentation et à la recomposition d'un espace d'usine, ce qui permet de nouveaux usages et des sens performatifs.
Dans une ville dotée d'un grand parc industriel, nous souhaitons non pas effacer cette mémoire, mais l'appeler pour ce projet, qui confrontera les habitants et les visiteurs de la ville qui arrivent de l'étranger à une réalité industrielle passée et présente. L'occupation d'une ancienne usine par un projet culturel soulève des questions sur la relation entre travail et culture, entre les valeurs matérielles (production du capital) et immatérielles (production culturelle).
Dans cette exposition-installation, l’espace de travail, la mémoire industrielle et la mémoire industrielle seront réactivés à travers une documentation photographique et filmique. Une série d'entretiens sera menée avec d'anciens travailleurs. Ainsi, des archives orales et vidéo seront exposées afin de pouvoir restituer l'usine Oliva à la ville et de rétablir un lien avec le passé.
La scénographie de l'exposition fera référence à un espace industriel en (re) construction, évoquant les réminiscences du passé industriel par rapport à la production culturelle contemporaine. La matérialisation de ces mémoires passe par des propositions de transformation et des pratiques spatiales explorant des lectures interdisciplinaires du patrimoine architectural et des espaces postindustriels, en mobilisant la participation des arts visuels, de l’architecture et de l’image en mouvement. Il est destiné à approfondir, dans vos recherches, différents outils d'anthropologie, d'histoire ou d'archéologie, par le biais de recherches sur le terrain ou de la documentation d'archives.
Dans ce projet, nous explorerons divers types de découvertes - objets, matériaux, images et structures spatiales - en invitant créateurs et chercheurs à explorer la dimension culturelle de l’espace physique postindustriel.

Brevet au Oliva Art Center du 13 avril au 8 mars 2020.
Tous droits réservés - © S. João da Madeira - Turismo Industrial